Accueil Roqya Qu'est ce qu'un djinn amoureux ?

Qu’est ce qu’un djinn amoureux ?

Les maux occultes, tels que la sorcellerie ou la possession par un djinn amoureux sont, malheureusement, monnaie courante à notre époque.

En effet, bon nombre d’entre nous est négligent à l’égard de la religion et des causes permettant la protection. De ce fait, nous sommes des proies vulnérables face aux assauts du monde invisible. 

Restez avec nous pour un tour d’horizon de ces maux qui peuvent toucher le musulman, ainsi que des différents remèdes.

Djinn amoureux et autres maux occultes : une réalité !

Avant toute chose, il est nécessaire de rappeler quelques points. D’abord, que l’existence de l’invisible, ou ghayb, est une réalité que l’Islam nous enseigne. 

Qu’il s’agisse d’un mal occulte, de sorcellerie ou sihr, de mauvais œil/aïn. Malheureusement, beaucoup se revendiquant musulmans sont sceptiques concernant cette affaire. Ils doutent, voire même nient la réalité de telles choses. Or, il n’est absolument pas permis de douter d’une chose qu’Allah a mentionnée dans Son livre. Ou bien que Son messager nous a enseignée. 

D’après Abou Houreira, le Prophète (‘alayhi salât wa salam) a dit : « Le ‘ayn est vérité » et il a interdit le tatouage.

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5944 et par Mouslim dans son Sahih n°2187.

Allah dit : « Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Soulayman. Alors que Soulayman n’a jamais été mécréant mais bien les diables ; ils enseignent aux gens la magie (sihr) ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Harout et Marout, à Babylone ; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, sans qu’ils n’aient dit d’abord : « Nous ne sommes qu’une tentation : ne soit pas mécréant ; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or, ils ne sont capables de nuire à personne qu’avec la permission d’Allah. (…) » 

Sourate 2, verset 102.

Et ceci est une preuve parmi d’autres de l’existence du ’aïn , de la magie/sorcellerie et des djinns. D’ailleurs, la sourate « les djinn » en fait également largement mention. 

Tout cela fait partie de la croyance du musulman. Le nier revient à traiter de mensonge le Coran ainsi que la parole du Prophète. 

Djinn amoureux : les symptômes

Parmi les causes qui peuvent rendre vulnérables et sujets à la possession, on peut citer entre autres : 

  • Le fait de se dénuder sans mentionner le nom d’Allah. Ceci d’après la parole du prophète (‘alayhi salât wa salam) : « Le voile qui empêche les yeux des djinns de voir les parties intimes des humains réside dans le fait de dire « Bismillah«  » avant de se déshabiller ». At-tabarani.
  • Entrer aux toilettes sans dire l’invocation de protection. « Ô Allah ! Je cherche refuge auprès de Toi contre les démons mâles et femelles. »

Les symptômes du djinn amoureux ne semblent pas être clairement authentifiés par des textes, mais plutôt constatés par l’expérience. Aussi, nous nous abstiendrons de parler sans science et d’énoncer des certitudes sur l’invisible sans preuves. 

Nous nous contenterons d’évoquer, avec beaucoup de prudence, les symptômes dont se plaignent généralement les personnes souffrant de possession. 

  • Difficultés à se marier ;
  • Mésentente entre les époux ;
  • Aversion pour l’époux/l’épouse, voire haine ;
  • Difficultés multiples dans les rapports intimes permis ;
  • Waswas à l’égard de l’époux ou l’épouse ;
  • Problèmes divers d’infertilité ;
  • Séparations, divorces ;
  • Se regarder fréquemment dans le miroir sans pouvoir s’en empêcher ;
  • Rêves érotiques nombreux, étranges, etc.

Naturellement, cette liste n’est pas exhaustive et chaque cas a ses particularités.

Remèdes contre le djinn amoureux et le mal occulte

La question se pose alors : comment combattre un djinn amoureux ou tout autre mal occulte ? 

En premier lieu, rappelons que le meilleur remède est le Coran. 

« Et nous faisons descendre du Qur’an ce qui est une guérison et une miséricorde pour les croyants ». 17/82. 

La sourate al Fatiha se suffit à elle-même comme remède. Quand un sahabi remarqua cela, il la récita sur celui qui fut piqué par un scorpion, et il fut guéri. Le Prophète lui dit : « Comment savais-tu qu’elle était une Ruqya ? »

Al-Bukhârî 5749 et Muslim 2201.

Parmi les paroles permises pour se soigner, on trouve également des invocations telles que celle qui suit. 

D’après Aïcha, le Prophète utilisait les paroles suivantes comme exorcisme. « Fais partir le mal ô Seigneur des hommes ! La guérison est dans Ta main, il n’y a que Toi qui peut l’enlever ».

Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°219.

Se soigner avec des choses permises 

Il convient de s’attacher à ce qui est rapporté dans la Sounnah et au Coran concernant les pratiques permises pour se soigner.

D’après Abou Waail, ‘Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : « Certes Allah n’a pas mis votre guérison dans une chose qu’Il vous a interdit ».

Rapporté par Ibn Abi Chayba et authentifié par l’imam Ibn Hajar dans Fath Al Bari 10/79.

La Sounnah regorge de remèdes prophétiques contre le mal occulte. De nombreux ouvrages y sont d’ailleurs consacrés. Le Prophète nous a indiqué, parmi les causes permises, la rouqya

La roqya char3iya ou roqya légiférée consiste à réciter en langue arabe des versets du Coran. Puis de souffler 3 fois sur le corps du malade, dans le but de le soigner. Elle peut être pratiquée par un raqqi. Toutefois, il est préférable de réciter sur soi-même si cela est possible. 

Il convient aussi de combattre son nafs et de s’approcher de la piété pour affaiblir le djinn. Toute désobéissance, péché, transgression fait diminuer la foi et gagner du terrain au mal occulte. 

Le rappel d’Allah permet de garder la maîtrise de soi, d’être fort face au waswas. Car la personne atteinte de possession a beaucoup de mal à lutter contre les mauvaises suggestions. L’être pervers qui a pris injustement possession de son corps lui insuffle de mauvaises pensées, négatives et destructrices. C’est une lutte permanente, un combat de tous les jours afin de garder le dessus sur cette mauvaise créature.

D’autres conseils utiles en faveur du malade 

  • S’attacher aux adhkar du matin et du soir avec concentration pour la protection.
  • S’éloigner des péchés, des mauvais endroits et des mauvaises fréquentations.
  • S’attacher à la récitation et l’écoute du Qur’an.

De plus, le messager d’Allah (‘alayhi salât wa salam) nous a indiqué un autre remède très souvent négligé. Il n’est autre que la sadaqa. 

D’après Abou Oumama Al Bahili, le Prophète (‘alayhi salât wa salam) a dit : « Soignez vos malades avec l’aumône ».

Rapporté par Abou Cheikh et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Jami n°3358.

Pratiques interdites 

Il existe d’innombrables dérives dans la pratique de la roqya et dans la manière de traiter les maux occultes. Au-delà de l’innovation et du caractère interdit de ces pratiques, certaines peuvent s’apparenter à du shirk majeur. Le but n’étant pas de tomber dans le koufr pour se soigner. Qu’Allah nous en préserve. Quelques exemples de pratiques illicites : 

  • Faire appel aux charlatans, devins et sorciers.
  • Travailler avec les djinn, pactiser avec eux en échange d’un résultat pour le malade.
  • Questionner les djinns durant la roqya. 
  • Faire des amulettes ou des sacrifices.
  • Utiliser le plomb, le sel, les grigris.

Quant au fait d’utiliser le musc noir contre le djinn amoureux, nous ne trouvons pas de preuve qui autorise cette pratique. Sans nier totalement l’existence de cette preuve, nous soulignons simplement le fait qu’elle n’est pas disponible dans les ressources internet. Bien que de nombreux sites « spécialisés » dans la roqya et le traitement des maux occultes en fassent mention. Toutefois, il est connu que les djinns n’aiment ni la propreté, ni les bonnes odeurs.

Des causes, mais un Seul Guérisseur 

C’est Allah qui guérit 

Il convient de rappeler que, certes, faire les causes ou asbab est une condition sine qua non à la guérison. Cependant, il faut se souvenir que les causes effectuées afin de nous débarrasser d’un mal, qu’il soit occulte ou physique, ne sont pas la raison de notre guérison. S’en remettre uniquement au sabab révèle un problème dans la croyance. 

C’est Allah Seul qui guérit. L’issue ne se trouve que dans Ses mains. C’est Lui qui a créé le mal et c’est Lui qui a créé le remède. Le musulman doit se rappeler que le secours se trouve uniquement auprès de son Seigneur. Ainsi, il ne doit pas placer tous ses espoirs et sa confiance en autre qu’Allah. Qu’il s’agisse d’un raqqi ou de toute autre créature ou cause qu’il aurait faite. 

Comme Allah Le Très Haut le dit : « et quand je suis malade, c’est Lui qui me guérit ».  » Sourate 26, verset 80.

L’importance de l’invocation 

De même, il convient d’attacher une importance considérable à la duaa. Certes, l’invocation, en plus d’être une adoration, est essentielle à la résolution des difficultés. Par la permission d’Allah, elle peut améliorer maintes situations. 

Il est donc impératif d’invoquer Allah, de multiplier la supplication et la demande de guérison en étant sincère. N’adresser ses demandes qu’à Allah avec un cœur attentif tout en étant persuadé de l’exaucement. 

« Et si Mes serviteurs t’interrogent à mon sujet … et bien Je suis proche : Je réponds à l’appel de celui qui m’invoque lorsqu’il m’invoque. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés. » Sourate 2 verset 186.

De plus, nous devons nous rappeler qu’Allah a mis à notre disposition un moyen simple d’être exaucé. Ce moyen n’est autre que la prière nocturne ou qyam al layl.

En effet, Allah dans le dernier tiers de la nuit, descend au ciel le plus proche. Et il exauce les duaa de ceux qui L’invoquent, quand l’insouciance du sommeil emporte la majorité des gens. 

D’après Abou Houreira, le Prophète (‘alayhi salât wa salam) a dit : 

« Notre Seigneur descend chaque nuit vers le ciel de l’ici-bas lorsqu’il ne reste que le dernier tiers de la nuit et il dit : Qui m’invoque que je l’exauce, qui me demande que je lui donne et qui me demande pardon que je le pardonne ».

Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°1145 et Mouslim dans son Sahih n°758.

Nous implorons Allah d’accorder la guérison complète et rapide de tout croyant qui serait atteint de maux occultes. Qu’Allah vous donne la force de lutter contre le mal, vous raffermisse et vous accorde une issue favorable. 

Et Allah est le plus Savant. 

Articles récents

Qu’est ce qu’un djinn amoureux ?

Les maux occultes, tels que la sorcellerie ou la possession par un djinn amoureux sont, malheureusement, monnaie courante à notre époque.

Que veut dire barakallahoufik ?

Entre musulmans, il existe certaines paroles que nous échangeons en signe de bon comportement. Que veut dire barakallahoufik ? Vous vous êtes...

Qu’est-ce que la science légiférée ?

L’Islam est une religion parfaite, qui a été propagé par le meilleur des hommes, le Prophète Muhammad ('aleyhi salat wa salam). Néanmoins, il...

Comment faire la prière ?

La prière en Islam est d’une importance capitale. C’est d’ailleurs le deuxième pilier de l’Islam après le Tawhid. Ce qui signifie qu’après...

Qu’est-ce que le Hajj ?

« C’est un devoir envers Allah, pour les gens qui en ont les moyens, que de venir à la Maison sacrée en pèlerinage....

La polygamie en islam

« Eh bien Oumma Magazine ! Vous abordez un sujet qui fâche ! » Voilà ce que certains doivent déjà se dire, rien qu’à...

Le mariage en Islam

Le mariage en Islam est très certainement l’un des sujets les plus abordés dans les questions posées aux savants ! Entre culture...

Biographie de l’Imam Malik

Vous avez certainement déjà entendu parler des 4 écoles de Jurisprudence islamique. Et donc, forcément, des 4 imams à la tête de...

Comment dire pardon en arabe ?

Lorsque l’on souhaite apprendre une langue étrangère, il y a toujours des bases par lesquelles débuter. Apprendre l’alphabet si celui-ci est différent...