Accueil Islam & Coran La signification du terme zakât et son statut juridique

La signification du terme zakât et son statut juridique

Le mot zakât en arabe signifie la croissance, le profit, l’accroissement, la pureté, l’agréabilité, la fructification, etc.

C’est la part que l’on doit prélever d’une catégorie déterminée de biens, au profit d’une catégorie déterminée de personnes à n moment déterminé.

Que signifie « s’acquitter de l’aumône légale (zakât) » ?

Il s’agit d’adorer Allah en prélevant la part obligatoire des biens concernés par l’aumône légale (zakât) ;

Pour quelle raison la zakât fut-elle appelée ainsi ?

Conformément à sa signification linguistique, l’aumône légale (zakât) fait accroître les biens, les purifie et les assainit.

Statut juridique de l’aumône légale (zakât)

Elle est obligatoire conformément au verset où Allah dit : (…Accomplissez la salât, acquittez la zakât…). (S. Al-Muzzammil – L’Enveloppé, V. 20.)

De plus, les musulmans sont unanimes quant au fait que l’aumône légale (zakât) est un pilier de l’Islam et cette unanimité repose évidemment sur les textes du Coran et de la Sunna. Quiconque conteste l’obligation de s’acquitter de l’aumône légale (zakât) est mécréant et celui qui ne s’en acquitte pas est un pervers.

Importance et bienfaits de l’aumône légale

L’aumône légale est un des piliers de l’Islam et une de ses prescriptions fondamentales comme le prouvent les textes du Coran et de la Sunna. Sa suprême importance transparaît dans le fait qu’Allah l’associa à la prière dans son Livre à quatre-vingt-deux reprises.

L’institution de l’aumône légale (zakât) illustre la façon dont l’islam incite d’une part les croyants à la solidarité, à la miséricorde mutuelle, à la compassion, à l’entraide, et lutte d’autre part contre ce qui menace la vertu, la sécurité, la prospérité et toutes les valeurs qui garantissent le bonheur dans ce bas monde et la félicité éternelle dans l’au-delà. Allah, en effet, a fait de l’aumône légale (zakât) un moyen de purifier l’être humain du vice de l’avarice, un accroissement concret et symbolique de sa richesse, une aide accordée par les riches aux plus pauvres, un moyen d’unir la communauté et de gagner les cœurs ainsi qu’une prémunition contre l’envie et l’arrogance : l’envie des pauvres à l’égard des riches et l’arrogance des riches vis-à-vis des pauvres.

C’est à travers une prescription aussi sage que l’aumône (zakât) que l’on s’aperçoit que l’Islam est la religion de la solidarité sociale qui garantit la subsistance du pauvre qui ne trouve pas de quoi vivre. L’Islam est également la religion de la liberté car on est tout à fait libre de s’enrichir par le travail mais l’homme riche est soumis à l’aumône légale (zakât) afin de soutenir ses frères nécessiteux.

Par conséquent, l’Islam est la religion du juste milieu : il se démarque autant du communisme qui nationalise tout, prive l’individu de toute possession personnelle et privilégie le groupe au détriment de l’individu que du capitalisme qui monopolise tout et privilégie l’individu au détriment de la communauté.

Les conséquences économiques de l’aumône légale

L’aumône légale est une obligation et une adoration qui a des répercussions bénéfiques sur les individus et la communauté, dont certaines ont été évoquées dans le paragraphe précédent. La zakât, du fait qu’elle est acquittée dans un but religieux, diffère des impôts qui sont acquittés par obligation légale mais auxquels les gens essaient d’échapper dès qu’ils ne sont plus contrôlés.

Voici quelques-unes de ces répercussions positives :

  1. La zakat est un des moyens qui permettent de redistribuer convenablement les revenus et les richesses au sein de la société. Elle permet ainsi de secourir les pauvres et de rétablir une justice sociale, concept plébiscité par les économistes même s’ils divergent sur sa définition et les voies permettant d’y parvenir.
  2. Elle est une incitation à investir car quiconque possède un capital doit l’investir par crainte de le voir diminuer. Or l’investissement dans des projets est bénéfique à l’économie et les Etats l’encouragent par tous les moyens.
  3. Elle contribue à maintenir un climat de sécurité. La sécurité favorise en effet la création d’un cadre favorable à la prospérité économique, or la pauvreté est souvent une des causes de la criminalité. Comme l’aumône légale (zakât) combat la pauvreté, elle constitue donc un moyen de combattre indirectement la criminalité.
  4. Elle permet d’améliorer la situation des franges les plus pauvres de la société. Elle participe en effet à l’amélioration de leur niveau de vie, de santé et d’éducation, et donc à leur intégration, de sorte que ces démunis puissent devenir à leur tour une force de travail participant au développement économique.
  5. Elle participe à l’allégement du budget de l’Etat pour tout ce qui concerne les dépenses et les aides au profit des plus démunis, comme les orphelins, les personnes âgées et les autres catégories qui ont besoin d’être assistées.

Les biens soumis à l’aumône légale (zakât)

L’aumône légale (zakât) concerne trois catégories de biens :

  1. Les monnaies d’échange qui incluent l’or et l’argent ainsi que les devises modernes faites de billets en papier ou autre.
  2. Les bestiaux se nourrissant de l’herbe des pâturages. Elles incluent les bovins, les chameaux, les ovins et les caprins qui se nourrissent dans les pâturages la majeure partie de l’année.
  3. Les grains comme le blé, les fruits comme les dattes et les métaux comme le fer ;
  4. Les biens destinés au commerce : Ce sont les biens vendus et achetés en vue de réaliser des bénéfices.

Ce sont donc là les catégories de biens soumis à l’aumône légale (zakât) et pour chacun d’elles, il existe de longs développements concernant les seuils d’imposition et la quantité à prélever. Ces détails sont traités par les savants spécialisés dans ce domaine.

Comment l’aumône légale (zakât) est-elle dépensée ?

On trouve la réponse à cette question dans le verset où Allah dit : (Les aumônes ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner (à l’islam), l’affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d’Allah, et pour le voyageur (en détresse). C’est un décret d’Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage). (tawbha-60).

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici

Articles récents

La signification du terme zakât et son statut juridique

Le mot zakât en arabe signifie la croissance, le profit, l’accroissement, la pureté, l’agréabilité, la fructification, etc. C’est la...

Signification et importance de la Sunna

Le mot sunna désigne en arabe la méthode et la voie. Labîd ibn Rabî’ah dit dans sa célèbre mu’allaqah : « Il est d’une...

La signification de l’Islam

D’un point de vue linguistique, le mot « islam » a de nombreuses acceptions mais presque toutes sont en rapport avec la docilité, la...

Le jeûne du Ramadan

Le mot Siyâm désigne le fait de s'abstenir, de délaisser quelque chose. On parle par exemple de s'abstenir (ou de délaisser le fait)...

Biographie d’Omar Ibn Al Khattab

Il est Omar Ibn al Khattab Ibn Nufayl de la tribu des Banû ‘Adi Ibn Ka’b. Quant à sa mère, elle est...

L’importance de l’alphabet arabe

L’apprentissage de la langue arabe augmente précipitamment en France. La cause principale réside dans une pratique plus assidue du fait religieux en France...

Adam et Eve : leur histoire à travers le Coran

L’histoire d’Adam et Eve est l’une des chroniques les plus connues de l’humanité. Les religions du Livre ont toutes mentionné les débuts...

Les actes obligeant les grandes ablutions

Les actes invalidant (appelées aussi hadath akbar) les grandes ablutions, et donc les obligeant, sont au nombre de cinq :

Qu’est ce que le mauvais œil en Islam ?

Parmi les croyances ancestrales attestées par l’islam, on compte la croyance au mauvais œil. Cette croyance signifie que l’homme, notamment, peut nuire...