Accueil Islam & Coran Signification et importance de la Sunna

Signification et importance de la Sunna

Le mot sunna désigne en arabe la méthode et la voie. Labîd ibn Rabî’ah dit dans sa célèbre mu’allaqah : « Il est d’une tribu dont les ancêtres ont montré la voie et tout peuple suit une voie ainsi qu’un guide ».

D’autre part, Ibn Mandhûr écrivit : « Le mot sunnah désigne la voie suivie, qu’elle soit bonne ou mauvaise ».

Définition religieuse de la Sunna

Lorsque l’on parle de Sunna dans la religion musulmane, on désigne par ce terme ce que le Prophète (paix et salut sur lui) a ordonné, défendu ou recommandé, par des paroles ou des actes. C’est pour cela que lorsqu’on débat sur un sujet religieux, on invoque le Noble Coran et les nobles hadiths comme arguments. 

Cependant, même dans le vocabulaire religieux, le sens du mot Sunna diffère selon la discipline envisagée.

Ce qui nous intéresse dans le contexte de cet exposé, c’est de connaître le sens de ce mot chez les spécialistes du hadith, étant donné que les hadiths sont la deuxième source de la législation islamique.

Par conséquent, la définition de la Sunna retenue ici est la suivante : La Sunna est tout ce dont nous avons hérité du Prophète (paix et salut sur lui) en termes de paroles, actes, approbations, caractéristiques physiques ou morales et conduite avant et après le début de la Révélation. La Sunna est alors un synonyme des hadiths si on la considère d’après cette définition.

Les paroles héritées du Prophète (paix et salut sur lui) sont les hadiths

Ils regroupent les propos tenus à différentes occasions ainsi que les jugements, les dogmes et les règles de bienséance de l’Islam tels qu’il les a énoncés, comme lorsque le Prophète (paix et salut sur lui) a dit « Les œuvres ne valent que par leurs intentions ».

Ses actes nous sont connus par les Compagnons – qu’Allah soit satisfait d’eux. Ils incluent la manière dont le Prophète (paix et salut sur lui) faisait ses ablutions, accomplissait ses prières et ses rites, comment il jeûnait, etc.

Concernant les approbations, elles désignent les actes accomplis par les Compagnons que le Prophète (paix et salut sur lui) a approuvés, par le silence, par son absence de reproche, par son acquiescement explicite ou par son adhésion. Ainsi, les actes des Compagnons approuvés de cette manière par le Prophète (paix et salut sur lui) sont considérés comme ayant été accomplis par lui.

On peut citer comme exemple le fait qu’il ne dit rien ni n’exprima aucun reproche lorsqu’il vit des Abyssins danser avec leurs lances dans la mosquée.

Les caractéristiques physiques comprennent tout ce qui participait à l’apparence du Prophète (paix et salut sr lui) comme la rougeur qui colorait son visage, sa taille, son teint et son sourire.

Les caractéristiques morales désignent ses vertus et ses qualités.

L’expression « avant le début de la Révélation » indique que son comportement avant le début de la Révélation fait aussi partie de la Sunna.

Il en est de même à plus forte raison pour la période débutant avec la Révélation car il est devenu notre guide, lui dont Allah dit qu’il est un exemple pour nous dans le verset suivant : (En effet, vous avez dans le Messager d’Allah (paix et salut sur lui) un excellent modèle à suivre, pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment). (S. Al-‘Ahzâb –Les Coalisés, V. 21)

L’importance de la Sunna et sa place dans la législation islamique

La Sunna (tradition ou voie prophétique) est la deuxième source de la législation islamique et fait partie intégrante du Rappel et de la Révélation qu’Allah se chargea de préserver, conformément au verset où il dit : (En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Rappel, et c’est Nous qui en sommes gardien) (S. Al-Hijr, V. 9)

Cette promesse et cette assurance incluent la préservation du Coran et de la Sunna. Celle-ci explique d’ailleurs le Coran et constitue la sagesse révélée, conformément au verset où Allah dit : (Allah a fait descendre sur toi le Livre et la Sagesse, et t’a enseigné ce que tu ne savais pas). (S. An-Nisâ’ –Les Femmes, V.113)

Ibn Hazm – qu’Allah lui fasse miséricorde – écrivit : « La Révélation venant d’Allah est de deux sortes : Une Révélation récitée, composée d’une manière inimitable qui est le Coran. La deuxième est aussi transmise sous la forme d’une narration, mais sa forme n’est pas immuable et elle ne fait pas l’objet d’une récitation. Il s’agit des récits de la vie du Prophète (paix et salut sur lui) qui explicitent ce que veut Allah de nous. Allah dit en effet : (…pour que tu exposes clairement aux gens ce qu’on a fait descendre pour eux…) » (S. An-Nahl –Les Abeilles, V. 44)

Une source préservée par Allah

Dire que le Coran et la Sunna sont préservés par Allah ne signifie pas qu’il n’y ait pas de par le monde des individus désireux de porter atteinte à leur intégrité. Des corrupteurs de ce genre ont toujours existé.

Dire que le Coran et la Sunna sont préservés signifie plutôt qu’Allah a confié à des savants de cette communauté la mission de traquer et invalider les ajouts et les suppressions dans le Coran et la Sunna.

Ibn Taymiyyah écrivit à ce propos : « L’Islam est préservé par Allah et comme les mots du Coran sont préservés et transmis de façon continue par un grand nombre de narrateurs à chaque génération, personne n’a eu le projet d’y ajouter ou d’en supprimer une partie contrairement aux Livres précédents. Allah dit en effet : (En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Rappel, et c’est Nous qui en sommes gardien) (S. Al-Hijr, V. 9.) En revanche, nombreux sont ceux qui ont tenté de falsifier les hadiths, d’en modifier le sens par l’ajout ou la suppression de mots ou en mentant à propos des termes du hadith ou de la chaîne de narration. Mais Allah a suscité des personnes pour préserver la Sunna, la protéger et invalider la falsification des fanatiques, l’usurpation des faussaires et l’interprétation erronée des ignorants. Ces savants ont alors mis en évidence ce que ces individus avaient introduit dans la Sunna et dénoncé les falsificateurs ».

Ibn Taymiyyah a également écrit : « Toute erreur dans l’exégèse du Coran, dans la transmission d’un hadith ou de son explication est corrigée par des personnes de la communauté qu’Allah a préparées et qui avancent ainsi les preuves mettant en lumière les erreurs et les mensonges. Cette communauté ne se réunira pas autour d’un égarement et il y aura toujours en son sein un groupe qui détiendra la vérité jusqu’au jour de la Résurrection. En effet, aucun autre Prophète ne sera envoyé et aucun autre Livre ne sera révélé contrairement aux communautés précédentes à qui, lorsqu’elles s’égaraient, Allah envoyait un prophète pour leur enseigner et enjoindre certaines choses et leur en interdire d’autres. Comme il n’y aura pas d’autre prophète après Muhammad (paix et salut sur lui), Allah s’est engagé à préserver ce qu’Il a révélé comme Rappel et à ne pas réunir cette communauté autour d’un égarement. Mieux encore, Il a suscité dans sa communauté à chaque époque des savants et des connaisseurs du Coran pour préserver Sa religion ».

Sacralité de la Sunna 

Il apparaît donc que le Coran est la première source de législation dans l’islam à travers le dogme, les lois et les valeurs qu’il prescrit car il est la parole inimitable d’Allah, révélée au Prophète (paix et salut sur lui) par l’intermédiaire de l’Ange digne de confiance Gabriel, transmise telle quelle de façon continue par un grand nombre de narrateurs à chaque génération, dont la récitation est un acte d’adoration et qui se présente sous la forme d’un livre dont les pages sont reliées.

D’autre part, tout ce qui provient du Prophète (paix et salut sur lui) – autre que le Coran – comme explication du dogme, détail des jugements religieux, mise en application de ce que contient le Noble Coran, et comme hadiths est révélé par Allah ou résulte de décisions infaillibles prises par le Prophète (paix et salut sur lui).

Ainsi, la Sunna fait partie de la Révélation. Le Coran est la Révélation dont la récitation est un acte d’adoration alors que la récitation de la Sunna n’est pas un acte d’adoration. Sa fonction est d’expliquer ce que veut Allah de nous conformément au verset où Il dit s’adressant au Prophète (paix et salut sur lui) : (…pour que tu exposes clairement aux gens ce qu’on a fait descendre pour eux…). (S. An-Nahl – Les Abeilles, V.44)

Le Coran est donc la première source de législation dans l’Islam et la Sunna la deuxième. Ces deux sources vont de pair et un musulman ne peut comprendre l’Islam qu’en se référant aux deux. De même, un savant ne peut faire l’impasse sur l’une des deux sources dans le cadre de ses études.

Les arguments étayant le fait que la Sunna fait office de preuve. On pourrait se demander quelle est la preuve qu’il est obligatoire d’œuvrer en conformité avec les agissements du Prophète (paix et salut sur lui) et que la Sunna est réellement une des sources de la législation. Il existe de nombreuses preuves qui répondent à cette question et qui réfutent son présupposé, parmi lesquelles les suivantes :

  1. L’obligation de croire au Prophète (paix et salut sur lui)

Parmi les exigences de la foi figure le fait de croire et d’accepter tout ce qui provient du Prophète (paix et salut sur lui) s’agissant de la religion. En effet, Allah a choisi et élu les messagers parmi ses Serviteurs afin qu’ils leur transmettent Sa religion. Allah dit dans les versets suivants : (…Allah sait mieux où placer Son message…). (S. Al- ‘An’âm – Les Bestiaux, V. 124)

(…N’incombe-t-il aux messagers sinon de transmettre le message en toute clarté ?). (S. An- Nahl – Les Abeilles, V.35)

(Ô les croyants ! Soyez fermes en votre foi en Allah, en Son messager (paix et salut sur lui), au Livre qu’Il a fait descendre sur Son messager (paix et salut sur lui) et au Livre qu’Il a fait descendre avant…) (S. An-Nisâ’ – Les Femmes, V. 136.)

(…Croyez donc en Allah, en Son Messager (paix et salut sur lui), le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés…). (S. Al –‘A’râf, V. 158.)

Ces versets ordonnent clairement d’œuvrer conformément aux actes du Prophète (paix et salut sur lui) et de le prendre pour exemple. Ceci est appuyé par ce qu’a écrit l’imam Ach-Châfi’i à propos du dernier verset cité : « Allah a fait de la croyance en Sa divinité et en Son Messager (paix et salut sur lui) ce qui marque l’entrée de la foi, et cette entrée dans la foi est la première étape essentielle qui est suivie de toutes les autres ».

  1. b.Le Noble Coran

Le Noble Coran contient de nombreux versets répondant à la question posée car ils ordonnent explicitement d’obéir au Prophète (paix et salut sur lui). Allah dit en effet : (Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager (paix et salut sur lui) et à ceux d’entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager (paix et salut sur lui), si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement)). (S. An- Nisâ’ – Les Femmes, V. 59.)

Renvoyer quelque chose à Allah, c’est de se référer au Coran et renvoyer quelque chose au Messager (paix et salut sur lui), c’est se référer à la Sunna.

Allah dit également : (…Prenez ce que le Messager (paix et salut sur lui) vous donne : et ce qu’il vos interdit, abstenez-vous en…). (S. Al-Hachr –L’Exode, V.7.)

Et ô combien est éloquent le verset suivant à ce sujet : (Non !… Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement à ta sentence). (S. An-Nisâ’ – Les Femmes, V. 65.)

  1. Les hadiths

Le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Quiconque m’obéit obéit à Allah et quiconque me désobéit, désobéit à Allah ».

Il (paix et salut sur lui) a également dit : « Je vous ai laissé deux choses, si vous vous y accrochez, vous ne vous égarerez pas : le Livre d’Allah et la Sunna de Son Messager (paix et salut sur lui) ».

Dans un autre hadith, il dit encore : « Suivez ma tradition et celle des successeurs bien droits et bien guidés. Accrochez-vous à cette tradition, mordez-y avec vos molaires ».

Ces hadiths démontrent ainsi que le Prophète (paix et salut sur lui) a reçu une double révélation divine, le Coran et la Sunna, qu’il est obligatoire de s’y conformer et de considérer de manière équivalente ce qui est ordonné par le Coran et la Sunna.

D’autre part, le Prophète (paix et salut sur lui) a mis en garde ceux qui ont refusé de lui obéir et condamné ceux qui délaissent ses paroles en prétendant se conformer uniquement au Coran. On rapporte en effet d’Al-Miqdâm ibn Ma’dî Karib que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Je ne veux pas trouver l’un de vous adossé à son fauteuil et lorsque l’un de mes ordres lui parvient, il dit : Je ne sais pas ce que c’est, nous avons déjà un Livre. Sachez que j’ai reçu le livre et son équivalent (à savoir la Sunna) ».

  1. d.L’unanimité

Les musulmans s’accordent à l’unanimité pour affirmer qu’il est obligatoire de se conformer à la Sunna par obéissance à Allah et au Messager (paix et salut sur lui) digne de confiance car c’est une source de législation d’après ce que dit Allah dans son Noble Livre.

De plus Allah a confirmé que le Prophète (paix et salut sur lui) ne suit que ce qui lui a été révélé lorsqu’Il dit : (Dis-leur : « Je ne vous dis pas que je détiens les trésors d’Allah, ni que je connais l’inconnaissable, et je ne vous dis pas que je suis un ange. Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé ». Dis : « Est-ce que sont égaux l’aveugle et celui qui voit ? Ne réfléchissez-vous donc pas ?) (S. Al-‘An’âm – Les Bestiaux, V. 50)

Par ailleurs, Allah met en garde contre le fait de désobéir au Prophète (paix et salut sur lui) lorsqu’Il dit : (…Que ceux, donc, qui s’opposent à son commandement prennent garde qu’une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux). (S. An-Nûr – La Lumière, V. 63.)

Il dit également à ce sujet : (…Non !… Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu’ils ne t’auront demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n’auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu’ils se soumettent complètement à ta sentence). (S. An-Nisâ’ – Les Femmes, V. 65.)

Allah a également ordonné de s’en remettre au Prophète (paix et salut sur lui) et d’être satisfait de son jugement lorsqu’Il dit : (…Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager (paix et salut sur lui) …). (S. An-Nisâ’ – Les Femmes, V. 59)

Les savants sont unanimes pour dire qu’après la mort du Prophète (paix et salut sur lui), il faut s’en remettre à la Sunna. Ces versets sont donc la preuve ultime qu’il est interdit d’aller à l’encontre des ordres du Prophète (paix et salut sur lui).

Voyez donc comment le Prophète (paix et salut sur lui) met en garde ceux qui lui désobéissent contre les troubles que sont l’associationnisme ou l’égarement et contre le châtiment douloureux.

Voyez comment il fit le serment qu’ils ne sont pas croyants s’ils ne s’en remettent pas à son jugement lors de tout conflit survenant entre eux et s’ils ne se soumettent pas pleinement à ce jugement.

Cet avertissement et cette menace suffisent à remettre sur le droit chemin celui qui délaisse la Sunna après avoir compris son statut, que ce refus découle de l’insouciance, du mépris ou d’autre chose.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici

Articles récents

La signification du terme zakât et son statut juridique

Le mot zakât en arabe signifie la croissance, le profit, l’accroissement, la pureté, l’agréabilité, la fructification, etc. C’est la...

Signification et importance de la Sunna

Le mot sunna désigne en arabe la méthode et la voie. Labîd ibn Rabî’ah dit dans sa célèbre mu’allaqah : « Il est d’une...

La signification de l’Islam

D’un point de vue linguistique, le mot « islam » a de nombreuses acceptions mais presque toutes sont en rapport avec la docilité, la...

Le jeûne du Ramadan

Le mot Siyâm désigne le fait de s'abstenir, de délaisser quelque chose. On parle par exemple de s'abstenir (ou de délaisser le fait)...

Biographie d’Omar Ibn Al Khattab

Il est Omar Ibn al Khattab Ibn Nufayl de la tribu des Banû ‘Adi Ibn Ka’b. Quant à sa mère, elle est...

L’importance de l’alphabet arabe

L’apprentissage de la langue arabe augmente précipitamment en France. La cause principale réside dans une pratique plus assidue du fait religieux en France...

Adam et Eve : leur histoire à travers le Coran

L’histoire d’Adam et Eve est l’une des chroniques les plus connues de l’humanité. Les religions du Livre ont toutes mentionné les débuts...

Les actes obligeant les grandes ablutions

Les actes invalidant (appelées aussi hadath akbar) les grandes ablutions, et donc les obligeant, sont au nombre de cinq :

Qu’est ce que le mauvais œil en Islam ?

Parmi les croyances ancestrales attestées par l’islam, on compte la croyance au mauvais œil. Cette croyance signifie que l’homme, notamment, peut nuire...