Accueil Islam & Coran Le jeûne du Ramadan

Le jeûne du Ramadan

Le mot Siyâm désigne le fait de s’abstenir, de délaisser quelque chose. On parle par exemple de s’abstenir (ou de délaisser le fait) de manger, de boire, de se marier, de parler, etc.

Définition religieuse

C’est le fait de s’abstenir intentionnellement, pour des personnes répondant à des critères déterminées, de faire des choses déterminées durant un temps déterminé. Une autre définition, plus précise, consiste à dire que le jeûne, c’est le fait de s’abstenir intentionnellement de tout ce qui rompt le jeûne de l’aube jusqu’au coucher du soleil.

Que signifie jeûner le mois de Ramadan ?

Il s’agit d’adorer Allah en s’abstenant intentionnellement de tout ce qui rompt le jeûne durant les journées du mois de Ramadan. Les actes qui rompent le jeûne sont : manger, boire, avoir des relations sexuelles et tout autre acte ayant le même statut juridique que les précédents.

Le caractère obligatoire du jeûne

Le jeûne fut prescrit lors du mois de cha’bân de la deuxième année de l’Hégire. Le Prophète (paix et salut sur lui) jeûna ainsi de façon certaine neuf fois le mois de Ramadan durant sa vie. En outre, jeûner le mois de Ramadan est un des piliers de ‘Islam et une de ses obligations suprêmes. Ce caractère obligatoire est appuyé par les textes du Coran et de la Sunna ainsi que par le consensus des musulmans. Allah dit en effet : (Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété) (S. Al-Baqarah-La Vache, V.183.). De plus, le Prophète (paix et salut sur lui) dit également : « l’Islam est bâti sur cinq piliers… » et il cita parmi ces piliers : « jeûner le mois de Ramadan ». Les musulmans considèrent à l’unanimité que quiconque conteste l’obligation de jeûner le mois de Ramadan est mécréant.

Les mérites du jeûne du mois de Ramadan

Jeûner le mois de Ramadan renferme de nombreux mérites parmi lesquels les suivants :

  1. Il permet d’obtenir l’absolution des péchés commis antérieurement. Il est rapporté dans les deux principaux recueils de hadiths authentiques selon ‘Abu Hurayrah que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan avec foi et sincérité dans l’espoir d’une rétribution divine se verra absoudre ses péchés passés et futurs ».
  2. Il mène à la piété : En effet, la piété est l’objectif du jeûne, conformément au verset où Allah dit : (Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété). (S. Al-Baqarah- La Vache, V. 183)

Cheikh ‘AbdurRaHmân As-Sa’di -qu’Allah lui fasse miséricorde- écrivit à propos de l’explication de ce verset : « Le jeûne est l’une des causes suprêmes de la piété car on y obéit à Allah. Parmi les manifestations de piété du jeûne, il y a le fait que le jeûneur délaisse ce qu’Allah lui interdit comme nourriture, boisson, relations intimes et autres choses qu’il apprécie afin de se rapprocher d’Allah et dans l’espérance d’une rétribution. Il y a aussi le fait que le jeûneur prenne plus conscience du fait qu’Allah est témoin de ses actes : il délaisse ce qu’il apprécie alors qu’il a la capacité de l’accomplir car il sait qu’Allah le voit. De plus, le jeûneur affaiblit l’emprise de Satan sur lui, ce qui l’amène à commettre moins de péchés. Parmi les manifestations de la piété associées au jeûne, on remarque que le jeûneur -dans la plupart des cas- accomplit beaucoup plus d’adorations qu’à l’accoutumée. Or les adorations sont des caractéristiques de la piété. Par ailleurs ; lorsque le riche ressent les affres de la faim, il éprouve de la solidarité envers les pauvres et les miséreux et ceci est également une caractéristique de la piété ».

  1. Le jeûne constitue une protection et un voile contre  l’Enfer : Il est rapporté dans les deux recueils authentiques d’après ‘Abû Harayrah que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : (Le jeûne est un Paradis ». Ibn al-‘Arabi écrivit à propos de ce hadith : « Le jeûne est un Paradis car on se retient de courir après les plaisirs. Or l’Enfer est bordé de plaisirs et il en ressort donc que si on s’éloigne des plaisirs dans ce bas monde, on se met à l’abri de l’Enfer dans l’au-delà ».
  2. Pour Allah, l’haleine du jeûneur est plus agréable que le musc: Il est rapporté dans les deux recueils de hadiths authentique d’après ‘Abû Hurayrah que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Pour Allah, l’haleine du jeûneur a une meilleure odeur que le musc ».
  3. Allah a accordé un statut particulier au jeûne lorsqu’Il a décidé que c’était un acte d’adoration qui Lui revenait et c’est Lui qui la rétribue. En effet, il est rapporté dans les recueils de hadiths authentiques d’après ‘Abû Hurayrah que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Toute œuvre accomplie par le fils d’Adam lui revient : une bonne action est rétribuée de dix à sept cent fois. Allah dit : sauf le jeûne, lequel M’appartient et Je donne sa rétribution car il délaissa son plaisir physique, sa nourriture et sa boisson pour Moi ». La raison en est que le jeûne est un secret entre le serviteur et son Seigneur que personne d’autre ne partage.

Quelques mystères et sagesses cachées du jeûne

1. Le jeûne est un bon moyen de progresser dans la maîtrise de soi et le contrôle de ses passions. De plus, il apprend à l’être humain à gagner en sérieux et gravité car il est dépourvu de tout ce qui incite habituellement à la frivolité et à la futilité.

2. Le jeûne fait croître la loyauté et la faculté à dédier ses œuvres exclusivement à Allah de sorte à ne considérer personne d’autre que Lui. Il s’agit là d’une vertu suprême qui élimine les vices que sont la flatterie, l’ostentation et l’hypocrisie.

3. Le jeûne éduque l’âme en lui enseignant l’excellence morale et les actes vertueux. Il incite ainsi à la bonté filiale, à l’entretien des liens du sang ainsi qu’à la bienfaisance envers la famille et les voisins.

4. Le jeûne contribue aussi à la bonne santé du croyant. En effet, il agit à la fois sur la santé physique, sur la santé spirituelle et sur la santé morale.

Sur la santé physique

Le jeûne élimine les toxines accumulées dans le corps, particulièrement chez les personnes obèses et sédentaires. En effet, les médecins affirment que le jeûne permet de maintenir l’équilibre des fluides corporels, purifie les intestins des poisons produits par l’indigestion et empêche la formation des graisses qui menacent le cœur. Le jeûne est ainsi comparable à la pratique qui consiste à faire courir un cheval. Cette pratique renforce la capacité du cheval à aller de l’avant et à faire volte face.

Concernant la santé spirituelle

Il a déjà été rappelé que le jeûne figure parmi les adorations les plus efficaces pour ce qui est d’améliorer la santé des cœurs et de purifier les esprits.

Concernant la santé mentale

Elle est une conséquence du jeûne correctement accompli car il améliore la réflexion, aide à prendre les bonnes décisions et à méditer les ordres d’Allah, Ses interdictions et Sa sagesse.

Un jeûne correctement accompli assainit la capacité de réflexion du jeûneur, sa voie est illuminée par la lumière de son Seigneur parce qu’il répond à Ses appels et accomplit Ses adorations. Il termine alors son jeûne avec une âme régénérée et une réflexion éclairée qui l’éloigne de l’état animal et l’élève sur les cimes de la félicité et de la vertu. Voilà un très bref aperçu des bienfaits liés au jeûne.

LAISSER UNE RÉPONSE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez saisir votre nom ici

Articles récents

La signification du terme zakât et son statut juridique

Le mot zakât en arabe signifie la croissance, le profit, l’accroissement, la pureté, l’agréabilité, la fructification, etc. C’est la...

Signification et importance de la Sunna

Le mot sunna désigne en arabe la méthode et la voie. Labîd ibn Rabî’ah dit dans sa célèbre mu’allaqah : « Il est d’une...

La signification de l’Islam

D’un point de vue linguistique, le mot « islam » a de nombreuses acceptions mais presque toutes sont en rapport avec la docilité, la...

Le jeûne du Ramadan

Le mot Siyâm désigne le fait de s'abstenir, de délaisser quelque chose. On parle par exemple de s'abstenir (ou de délaisser le fait)...

Biographie d’Omar Ibn Al Khattab

Il est Omar Ibn al Khattab Ibn Nufayl de la tribu des Banû ‘Adi Ibn Ka’b. Quant à sa mère, elle est...

L’importance de l’alphabet arabe

L’apprentissage de la langue arabe augmente précipitamment en France. La cause principale réside dans une pratique plus assidue du fait religieux en France...

Adam et Eve : leur histoire à travers le Coran

L’histoire d’Adam et Eve est l’une des chroniques les plus connues de l’humanité. Les religions du Livre ont toutes mentionné les débuts...

Les actes obligeant les grandes ablutions

Les actes invalidant (appelées aussi hadath akbar) les grandes ablutions, et donc les obligeant, sont au nombre de cinq :

Qu’est ce que le mauvais œil en Islam ?

Parmi les croyances ancestrales attestées par l’islam, on compte la croyance au mauvais œil. Cette croyance signifie que l’homme, notamment, peut nuire...